Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage
Paroisse Saint Vincent de l’Hermitage


La théologie facile

« Par ma foi, il y a plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j’en susse rien ; et je vous suis le plus obligé du monde, de m’avoir appris cela. » dit le Bourgeois gentilhomme. Et bien, chers amis, je vais vous apprendre une chose, vous faites de la théologie sans le savoir. Partons de la définition la plus simple : ce qui traite essentiellement du Dieu de la foi connu dans sa Révélation.


Lorsque nous lisons un texte de la Bible, nous ne faisons pas de la théologie, puisqu’il s’agit de la parole de Dieu. En revanche, si nous faisons un commentaire de cette parole, simplement pour dire ce qui nous touche, ce que nous pensons de ce texte, ce que nous en comprenons, nous faisons de la théologie. Mieux : le simple fait de poser une question, c’est de la théologie. Comme en Philosophie où tout commence par une question.
Vous allez me dire : mais je n’ai pas la science ! Je réponds par une histoire personnelle. J’ai été confirmé à l’âge de dix ans. L’évêque, en bon pédagogue, pose la question : » Qui est le Saint-Esprit ». Des mains se lèvent. Tous les cancres de la classe ! Réponse : « C’est un planeur ». « Et pourquoi un planeur ? » demande l’évêque. « Parce qu’il est dit dans la Bible : l’Esprit Saint planait sur les eaux ». L’évêque, ravi, a un début de sermon : comme un planeur. Et, avec l’aide des cancres sans complexes, il a bâti une homélie extraordinaire. Avec leurs mots, les enfants du catéchisme font de la théologie, ils mettent leur parole sur la parole de Dieu. Qui, d’ailleurs, ne s’adresse pas aux sages et aux savants, mais aux tout-petits, et désire un dialogue avec tout homme..
En 1970, le pape Jean-Paul II fait de la petite Thérèse un docteur de l’Église : avec les mots d’une jeune fille de vingt ans, Thérèse nous révèle l’Esprit d’Amour, le Fils qui s’abaisse en son éternelle enfance, et par eux, le Père qui se livre.
Donc nous faisons tous de la théologie.
Naturellement, ce discours que nous tenons fait appel à nos connaissances que nous jugeons limitées. Les théologiens de profession bénéficient aujourd’hui de l’apport des sciences humaines qui permettent de mieux connaître l’homme auquel Dieu se révèle. Mais pour dire que l’Esprit-Saint est comme un planeur, pas besoin de sciences : le cœur suffit.
Pour Carême, avec la paroisse de Saint-Luc des coteaux de Tournon, nous vous convions à une démarche de théologie « Facile » autour de l’évangile de Jésus-Christ selon saint Jean. Ce texte a une parenté avec Thérèse : la simplicité. Car il s’adresse au cœur, à l’âme de chacun. Lire cet évangile, c’est aussi écrire une Histoire d’une âme : la vôtre.
François BAUDEZ






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP